Les déboires d’une apprentie entrepreneure. Chapitre premier- D’intrapreneure à entrepreneure

Bon, premier billet de blogue à vie (il me semble…) et première entreprise! C’est un bon début non?!? Ça te tente de suivre mes premiers pas d’entrepreneure? Si non, arrête de lire et passe au prochain article, on ne sera pas moins amis pour ça, ce n’est pas mon genre! Si oui, continue de lire et abonne-toi à l’infolettre pour recevoir mes prochaines épopées; je ne te garantis rien par exemple, juste que je risque de me planter une couple de fois…

Donc me voici, après bientôt 10 ans sur le marché du travail à essayer de trouver ma place, je me retrouve devant l’évidence : je ne suis pas faite pour les « places » existantes. C’est ainsi que de fil en aiguille j’ai fait le saut et décidé que dans les prochaines semaines j’élaborerai mon entreprise afin de pouvoir travailler selon mes valeurs et en fonction de ce que je souhaite apporter, bref, en suivant MA mission (ça sonne un peu ésotérique mais c’est ben terre à terre dans le fond, inquiète-toi pas!).

Je vois mes débuts d’entrepreneure comme une relation de couple : si tu veux trouver l’amour de ta vie, t’es mieux de commencer tranquillement pour bien établir les bases de ta relation et construire quelque chose de solide (je suis à peine lover dans la vie, t’sais!). Parce que si c’est électrique, un vrai coup de foudre, pis que tu t’embarques rapidement avec passion là-dedans, en sautant quelques étapes dans la foulée, ça risque de te péter dans face et de plus te faire triper… Partant de cette prémisse (oh le beau mot!), j’entame mon cheminement entrepreneurial doucement, confiante et sereine face au défi : ni trop enthousiaste, ni trop découragée, juste réaliste mais optimiste. Tous les ingrédients qui font que je me lance tête première dans cette aventure de façon consciente et structurée.

Comme j’ai toujours travaillé dans le milieu de l’entrepreneuriat, j’ai eu l’occasion de lire des centaines de plans d’affaires, je sais tout ce qu’il faut que le mien contienne et tout ce que je souhaite y mettre. La seule chose qu’il me manque c’est mon idée d’affaires (je ne fais jamais les choses comme tout le monde… mon chum pense que c’est une maladie, je vois plus ça comme un don!). Habituellement, on commence par avoir notre idée d’affaires et ensuite on monte notre plan. Dans mon cas, mon plan est pas mal fait mais je n’ai pas l’idée exacte! Je sais que je veux être consultante auprès des entrepreneurs mais en leur offrant quel genre de services? Aucune idée! Comme je le dis souvent : je suis bonne dans ben des affaires mais excellente en rien!

Voilà où j’en suis dans mes démarches :

·       Je me suis inscrite au cours Lancement d’entreprise qui offre une approche personnalisée, offert par une coach qui m’accompagne dans l’élaboration de mon plan d’affaires (je l’ai vu deux fois et je ne m’en passerais pas!);

o   J’ai passé un test de personnalité, comme tous les autres élèves, pour m’aider à mieux me connaitre (les résultats sont flabergastants!);

·       J’ai contacté le développement économique de ma MRC pour voir ce qu’ils peuvent faire pour m’aider;

·       J’ai vérifié mon admissibilité à la mesure soutien au travailleur autonome auprès de Services Québec.

Ma préparation technique se résume à ce jour à ces quelques étapes, mais ma préparation mentale, elle, est beaucoup plus avancée : ça fait dix ans que je lis tout ce que je peux trouver sur l’entrepreneuriat, que j’assiste à plein de conférences d’entrepreneurs inspirants (j’en ai même organisées!), que je participe à des ateliers et des formations (c’était pour mon travail, quand même), bref, que j’en mange!!! Je me considère assez prête et inspirée (c’est le cas de le dire après tout ça!) pour mettre en pratique tous les apprentissages que j’ai pu faire au cours des années.

On passe maintenant de la théorie à la pratique.

Pour illustrer comment je vis ça… mettons qu’il y a des jours où je me sens comme en vélo avec le vent dans le dos : en partant ça roule bien, tu te dis même « on est bien y’a pas de vent aujourd’hui! », c’est agréable et je prends même le temps de m’émerveiller du paysage. Jusqu’au temps de revenir à la maison, en faisant le chemin inverse… c’est là que je me rends compte que y’avait du vent finalement… Et ça me fait penser au jour où j’ai compris que tout ce que j’avais appris dans mon BAC avait ben du bon sens mais que ça ne me servirait à rien sur le marché du travail parce que la théorie n’est pas basée sur la pratique… en tout cas, pas selon ce que j’ai vécu (je ne dis pas de lâcher l’école, là!).

 

Bon maintenant que la table est mise et que t’as une meilleure idée de ce qui t’attends en me lisant, je vais retourner à mon plan d’affaires, pas d’idée d’affaires, pour continuer à monter le « body » avant de pouvoir greffer un cœur à tout ça (l’image est un peu dégueulasse… désolée! #not).

Julie P.

Article précédent

5 trucs pour organiser votre bureau à la maison

Article suivant

Apprivoisons ce mystérieux tempeh

16 Commentaires

  1. septembre 28, 2017 à 6:10 — Répondre

    Bravo Julie !
    Je te souhaite beaucoup de plaisir dans ta nouvelle vie d’entrepreneure. Je ne te souhaite pas bonne chance 😉 car tu n’en as pas besoin. Tu es une jeune femme ambitieuse et cette belle ambition accompagnée de bonnes valeurs te guideront vers des sommets que tu n’aurais jamais imaginé atteindre.
    Tu sais t’entourer des bonnes personnes, alors fonce et regarde droit devant.
    Je vais te suivre avec plaisir !
    Bianca xxx

    • Julie
      septembre 28, 2017 à 7:18 — Répondre

      Merci Bianca pour toute cette dose de beaux!!! 🙂

  2. Marlène Compartino
    septembre 28, 2017 à 8:49 — Répondre

    Bravo!!!

  3. septembre 28, 2017 à 9:25 — Répondre

    Très beau texte, tu as une belle plume! Ton raisonnement est juste, mais je te suggère de mettre plus de temps a trouver ton idée d’affaires que de montrer ton plan, (ou tes processus). L’idée est l’élément fondamentale. Tu semble être créative, avec une pensée bien construite, tu es capable! J’en suis sur…. Bon succès!

    • Julie
      septembre 29, 2017 à 1:46 — Répondre

      Merci Benoît pour le conseil. Je te dirais que la vie est bien faite parce qu’elle m’amène à revoir mon service à toutes les semaines… je pense que le processus de plan d’affaires sert justement à bien cerner notre offre et à s’assurer d’être sur la bonne voie pour la suite. Donc, dans les dédales de la rédaction, l’élément central reste toujours l’idée! Dans mes prochains billets, tu pourras constater que mon idée est toujours au cœur de mes préoccupations! 🙂

  4. septembre 28, 2017 à 10:04 — Répondre

    Super Julie, belle philosophie et approche de vie. je vais suivre ta progression…

  5. Madeleine Gagnon
    septembre 28, 2017 à 11:23 — Répondre

    Bravo Julie et enfin, tu as sauté! Cela fait longtemps que ta mission t’attend! Je ne doute aucunement que tu y arriveras ! Ton rêve est là depuis tellement d’années a attendre que tu le realise pour prendre forme dans la réalité. Je vais te suivre avec beaucoup de plaisir! Déjà avec ce que j’ai lu cela promet d’être très intéressant! Tout est là devant toi! Tu possèdes toute les qualités qu’il faut pour ce grand defi! Tu n’a qu’à te servir en écoutant cette petite voix en toi qui te guidera sur ce long chemin de la route de l’entreprenariat! Fais-toi confiance un pas à la fois. Je suis fière de toi! Encore BRAVO!!!

    • Julie
      septembre 29, 2017 à 1:48 — Répondre

      Ah Mado… tes mots sont toujours justes et ils me font toujours du bien! Je t’adore <3

  6. Mélanie
    septembre 29, 2017 à 12:36 — Répondre

    Que dire de ce texte qui te représente parfaitement et qui en représente plusieurs !! Un vrai délice à lire et à partager. C’est un rdv pour moi c’est certain !!! Au plaisir de te suivre
    Mélanie xx

  7. septembre 29, 2017 à 1:53 — Répondre

    Bienvenue dans le monde de Disney!

  8. Catherine Tremblay
    septembre 29, 2017 à 2:10 — Répondre

    Comment on fait pour ne pas tomber en amour avec toi dont? Bravo ma belle Julie!
    C’est drôle car on se connaît très peu, mais nos histoires se sont croisées et entremêlées sur tellement d’aspects que je me sens très proche de toi ❤️
    C’est une grande fierté qui me remplie en lisant ces lignes! Fonces et amuses toi! Je suis avec toi xxxx

    • Julie
      septembre 29, 2017 à 1:51 — Répondre

      C’est tellement vrai : on est proche sans se connaître… mais tout en ayant l’impression du contraire! Un jour, j’en suis persuadée, on aura l’opportunité (j’aurais pu écrire occasion, mais c’est moins fort!) de faire un bout de chemin ensemble, pas juste se croiser 🙂

      xxx

      • Catherine Tremblay
        octobre 1, 2017 à 6:01 — Répondre

        J’en suis certaine moi aussi! <3

  9. Jean Martel
    septembre 29, 2017 à 12:46 — Répondre

    Salut Julie. Mille fois bravo. « flabergastants » est le bon mot. Tu n’a jamais si bien dit. Ce processus en est un d’affaire c’est certain, mais je crois qu’il s’agit beaucoup plus de dépassement personnel, et la dessus tu gagneras toujours… Tu as déjà gagné la partie peu importe le résultat. J’espère te revoir bientôt. amitiés.

    • Julie
      septembre 29, 2017 à 1:53 — Répondre

      Merci Jean, moi aussi j’espère te revoir bientôt et saches que tes sages paroles m’accompagnent sur cette route « d’affaires » 🙂

  10. claudette
    septembre 29, 2017 à 6:51 — Répondre

    salut Julie, j’ai aimé te lire , tu as le bon vouloir de réussir et tu vas y arriver j’en suis

    claudette

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *