Payez-vous en premier!

Par Jonathan B. Therrien

Nous vivons dans une société où nous sommes invariablement bombardés de publicité. Omniprésentes dans notre paysage urbain, sur les réseaux sociaux, à la télé et même au petit coin, pas moyen de s’en sortir. À l’ère des Big Brothers du marketing, nous sommes constamment soumis à des tentations. Mais pourquoi ne pas se respecter et se payer en premier?

 

Le cercle vicieux de la consommation

Dans un monde où le superficiel est devenu presque qu’une norme, il faut constamment se remettre en question pour ne pas tomber dans le cercle vicieux de la consommation. Si vous trouvez du bonheur dans le fait de vous approprier la dernière montre intelligente, les nouvelles tendances mode de l’automne ou d’avoir le nouveau modèle de BMW, vous finirez par être déçu. Il y aura toujours quelque chose de mieux que vos dernières trouvailles que vous aimez tant. Votre bonheur sera temporaire. Ainsi, vous dépenserez une fortune pour des biens qui finiront par n’avoir aucune valeur à vos yeux dans quelques mois. Pensez à ÊTRE plutôt qu’à PARAÎTRE.

 

Prendre le contrôle

À mon sens, travailler fort toute la semaine pour aller tout dépenser durant la fin de semaine, ce qui nous force à travailler davantage la semaine suivante, n’est pas très excitant. En quelques étapes et en ayant un brin de discipline, vous pouvez facilement prendre le contrôle de votre argent. Le sentiment de résister à une dépense inutile est très satisfaisant, croyez-moi.

 

La première étape consiste à revoir ses entrées et ses sorties d’argent, et de se faire un budget. C’est plate à faire vous me direz, mais c’est super important de prendre une photo de vos habitudes de consommation. Pensez à des projets qui vous stimulent en faisant cet exercice. Le premier poste de dépenses que vous devriez mettre dans votre budget est «épargne». C’est à ce moment que le concept de se payer en premier entre en jeux. Mettez-vous de l’argent de côté pour que VOUS en profitiez quand VOUS en aurez envie. Vous ne vous privez pas, vous pensez à vous, à votre famille et aux projets qui comptent à vos yeux. Ensuite, considérez vos autres dépenses. N’oubliez pas de vous allouer un montant pour vos loisirs, il faut aussi profiter du temps qui passe!

 

La deuxième étape consiste à épargner périodiquement. La paye rentre le jeudi et le jour même, un virement programmé automatiquement devrait transférer le montant choisi dans vos épargnes. Ça se fait tout seul. Après quelques semaines, vous oublierez tellement c’est facile et vous serez agréablement surpris de voir le montant accumulé après quelques mois.

 

La dernière étape consiste à faire travailler son argent. Elle travaillera même pendant que vous dormez. Sans aucun effort. Il suffit de faire des bons choix d’investissements. Un conseiller en placement, qui travaille dans votre intérêt et non celui de son institution, saura vous accompagner et faire croître votre portefeuille. J’aborderai ce sujet plus en profondeur prochainement.

 

Solutions gagnantes

 

·      Faire son budget.

 

·      Épargnez périodiquement.

 

·      Choisissez-vous un bon conseiller financier et faites les bons choix d’investissements.

 

·      Vivre selon ses moyens. La carte de crédit est votre pire ennemi.

 

Vous n’avez pas les moyens de payer vos achats 19% plus cher que le prix indiqué.

·      Pensez à ce à quoi vous renoncez la prochaine fois que vous vous apprêtez à dépenser pour quelque chose qui comblera un besoin temporaire.

 

Situations à éviter

 

·      34 % vivent d’une paye à l’autre

·      17 % sont incapables d’avoir 2000 $ vite, en cas d’urgence

·      20 % se sentent écrasés par les dettes

·      24 % disent que leur endettement a augmenté

 

(Source : Association canadienne de la paie)

Jonathan B. Therrien est conseiller en épargne collective pour Major Gestion Privée Inc. de Gestion financière Assante Ltée. Il œuvre dans le domaine financier depuis plusieurs années et il est diplômé en planification financière à l’ESG. L’expérience qu’il a acquise, tant dans le secteur bancaire que dans un cabinet autonome, lui permet de bien comprendre les deux côtés de la médaille. Passionné de sport, de finance et d’apprentissage continu, son ambition est sans fin. Il veut aider le plus grand nombre de gens possible à réaliser leurs projets.

http://majorgestionprivee.com/a-propos/equipe/jonathan-b-therrien/

 

Article précédent

Les déboires d’une apprentie entrepreneure. Chapitre dix : Oups, y’a un nœud!

Article suivant

Quand l'embarras du choix limite la prise de décision...

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *