Quand l’embarras du choix limite la prise de décision…

Par Michel Villa

De nos jours, il n’a jamais été aussi facile d’obtenir les outils d’analyse et les informations nécessaires pour gérer ses finances personnelles. Grâce aux avancements technologiques et au développement de l’industrie des services financiers, le consommateur a une panoplie de choix en ce qui a trait, notamment, à la sélection des gestionnaires de portefeuille, aux véhicules d’investissement et aux stratégies à utiliser pour répondre à ses objectifs financiers. Alors, une question s’impose : avoir l’embarras du choix, est-ce réellement une bonne chose? D’après le psychologue Barry Schwartz, la culture de l’abondance ne rime pas nécessairement avec un niveau de bonheur plus élevé.

 

Selon la croyance populaire, l’amélioration du bien-être passe par la liberté de choix. Toutefois, lorsque nous faisons face à une multitude de possibilités, l’effet contraire peut se produire. Prenons l’exemple d’une personne qui magasine du yogourt à l’épicerie. Elle aura le choix entre plusieurs marques (Activia, Danone, IÖGO, Liberté) qui offrent des produits possédant des caractéristiques particulières (avec probiotiques, riches en calcium, faibles en matières grasses) dans une variété impressionnante de saveurs (bleuets, fraises, nature, noix de coco, vanille).

 

Dans un tel contexte, M. Schwartz affirme que certaines personnes ne feront aucun choix (paralysie de l’action). Pour celles qui prennent une décision, rien ne garantit que leur choix soit optimal, c’est-à-dire qu’il réponde parfaitement à leurs besoins. Finalement, plusieurs personnes risquent de regretter leur achat. En effet, après l’avoir consommé, elles auront l’impression qu’une autre option aurait procuré une plus grande satisfaction. Bien que cette activité semble à première vue banale, il est possible de ressentir de l’anxiété et de la frustration devant un nombre considérable d’options. Le paradoxe du choix est l’expression utilisée par M. Schwartz pour décrire ce phénomène. Pour pallier cette réalité en matière de finances personnelles, je vous invite à vous simplifier la vie!

 

 Le choix c’est l’embarras, quand on a l’embarras du choix. 

— Laurence Briois

Sans contredit, une bonne gestion de votre patrimoine requiert un processus global, structuré et rigoureux qui comporte de nombreuses décisions parmi un large éventail de possibilités. Qu’il s’agisse des produits de placement, des protections d’assurance ou des services fiduciaires et successoraux, il est facile de s’y perdre! En vue de maximiser l’atteinte de vos objectifs financiers et d’assurer la réalisation de votre plan de vie, faites donc confiance à un conseiller financier.

 

En plus de vous offrir une tranquillité d’esprit, il augmentera vos chances de profiter d’une retraite confortable. En effet, selon une analyse menée par le CIRANO (centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations), les ménages canadiens qui ont recours à un conseiller financier pendant au moins 15 ans accumulent un montant d’actifs financiers presque quatre fois supérieur à celui des ménages qui gèrent eux-mêmes leurs finances.

 

Selon moi, tout le monde mérite un traitement VIP à la hauteur de ses attentes et c’est pour cette raison que le conseiller financier s’avère indéniablement un choix sensé!

 

Sources

Barry Schwartz, Le paradoxe du choix, Marabout, 2009.

Claude Montmarquette, Nathalie Viennot-Briot. The Gamma Factor and the Value of Financial Advice, CIRANO, août 2016.

 

Fort de plus de 10 ans d’expérience professionnelle comme arbitragiste-actions à Montréal et détenteur de plusieurs agréments professionnels reconnus en finance, Michel s’intéresse à la prise de décision en offrant un contenu rafraîchissant basé notamment sur des faits, des statistiques et des anecdotes.

Accueil

Article précédent

Payez-vous en premier!

Article suivant

Les déboires d’une apprentie entrepreneure. Chapitre 11 : La voie à prendre… avec quelques détours en prime!

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *