Vos peurs vous empêchent-elles de performer?

Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre
— Pierre de Coubertin

J’utilise cette citation pour illustrer à ma façon le thème que j’ai choisi d’aborder ce mois-ci: La peur… Oubliez la peur de l’obscurité, parlons de quelque chose d’un peu plus concret: la peur de performer. Je vous donne des exemples:

Vous hésitez à demander une promotion ou peut-être à vous lancer en affaires? Vous êtes tenté par l’invitation de vous joindre au gym de crossfit de votre ami «en super forme» , mais quelque chose vous retient. Il se pourrait que derrière cette hésitation il y ait la peur… Peur de ne pas être assez bon ou assez fort. Peur de ne pas être à la hauteur. Hésiter et avoir peur c’est normal, mais ce n’est pas une raison pour se dégonfler. Au contraire, Il y a moyen d’utiliser cette peur à votre avantage. Et en plus de réveiller le lion qui sommeille en vous.

Peu importe votre capacité, l’obstacle premier est votre perception des choses. La peur de performer est une réalité psychologique dont vous devez être conscient avant de songer à la dominer. Il faut d’abord se connaître et se comprendre. Toutes les clés qui mènent au succès sont en vous.

Qu’est-ce que la peur de performer?

On peut la décrire comme de l’anxiété, la peur de l’inconnu face à une situation qui nous fait sortir de notre zone de confort. C’est aussi l’incertitude de ne pouvoir se projeter dans « l’après », de se voir en train de réussir.

Comment peut-on la gérer ?

Il faut au préalable faire le travail d’identifier d’où vient cette peur et pourquoi. Accepter que la peur nous affecte est le plus difficile. Après, tout dépendra de votre capacité d’introspection et de combien vous avez envie de comprendre et dominer ce qui vous retient. Plus votre désir de « débloquer » sera grand, plus les progrès seront rapides.

Quand je fais du coaching sportif, parfois une situation de peur de la performance est identifiée et résolue en une seule séance! L’exemple du saut d’obstacles me vient à l’esprit. Pendant l’entraînement mes élèves doivent courir puis sauter par-dessus différents obstacles placés autour d’un circuit. Je me suis assuré qu’ils soient tous aptes au point de vue technique de courir et d’exécuter les sauts dans le vide. Par contre pour certains, quand vient le temps de sauter par-dessus les obstacles, ils bloquent mentalement, ralentissent leur course et ratent le saut. J’offre à ces élèves l’option de continuer l’exercice sans ralentir leur course en sautant un obstacle « imaginaire » juste à côté du vrai. Au bout de quelques tours, la majorité d’entre eux tentent de sauter l’obstacle réel sans que j’intervienne.

Pendant les sauts placebo, il se passe ceci dans la tête de l’élève:

  • Il a évalué ses avantages à sauter avec ou sans l’obstacle.
  • Il s’est déculpabilisé de la pensée de manquer son saut.
  • Il a focalisé son corps et son esprit sur l’objectif premier, qui était en fait de courir et sauter sans interruption.

Il ne vous reste plus qu’à remplacer l’obstacle et l’action de sauter de mon exemple par une situation de votre vie personnelle. Cessez de vous laisser diriger par la peur: « Que va-t-il m’arriver si je demande cette promotion? Si on me la refuse? »…

Allez-y sautez!

Sylla Robillard

Article précédent

Les déboires d’une apprentie entrepreneure. Chapitre six- Se mettre en action

Article suivant

Journée mondiale végane: ce qui m'a convaincu il y a 28 ans...

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *